La réalité virtuelle aux urgences pédiatriques

La réalité virtuelle dans la prise en charge de la douleur aux urgences pédiatriques

 

La réalité virtuelle pour faire oublier la douleur aux enfants lors des soins

 

Prise en charge de la douleur et « distraction »

La majorité des patients arrivent dans le service des urgences pédiatriques ont une problématique de douleurs ou vont recevoir des soins douloureux.

 

La douleur est une préoccupation centrale aux urgences pédiatriques. Des méthodes de prise en charge de la douleur sont appliquées et adaptées à l’âge de l'enfant :

  • médicamenteuse,
  • protoxyde d’azote inhalé à 50 %,
  • distraction,
  • hypno-analgésie. 


Le personnel du service est déjà formé à ces nombreuses pratiques.

NOUVEAUTÉ : l'utilisation de la réalité virtuelle aux urgences pédiatriques

La réalité virtuelle, par le biais de vision de films en 3D, a déjà été introduite auprès de petits patients, en cancérologie et en chirurgie pédiatrique. Peu de travaux ont été réalisés auprès des patients aux urgences pédiatriques. 

 

Ces films sont projetés pendant le soin douloureux. Cela améliore le vécu de la douleur et de l’inconfort du soin et permet aussi la diminution d’administration d’antalgiques par la distraction mais aussi par dissociation de la douleur avec le soin.

 

La réalité virtuelle sera intégrée dans les processus de distraction et hypno analgésie déjà effectués dans le service, pour les soins à douleurs induites nécessaires à la prise en charge du patient : ponctions veineuses, lombaires, pansements, sutures, soins de brûlures, réduction de fractures ou luxations...

 

Un minimum d’âge de 3 ans sera respecté, les écrans étant déconseillés auparavant. La technique sera proposée d’abord aux parents puis à l’enfant si les parents adhèrent au processus. Plusieurs types de films seront proposés, selon l’âge et les centres d’intérêt : des films plutôt contemplatifs (ex : fonds marins, forets, ciel étoilé…) ou des mises en situations (ex : voyage en train, en luge, manège) voir jeux interactifs (ex. cueillettes de fleurs, viser des cibles, lancé de boules de neige…).

 

Recherche et perspectives

Le service des urgences pédiatriques, avec l’appui de la Délégation à la Recherche Clinique et à l'Innovation (DRCI) du GHICL, souhaite inclure cette nouvelle technologie dans une évaluation standardisée visant à une publication scientifique.

Il s’agirait d’évaluer les pratiques actuelles (satisfactions et limites), puis d’évaluer, à la mise en place du matériel et après usage, les éléments novateurs pour les patients, la facilité de réalisation du soin et la satisfaction des patients, de leur famille, et du personnel.

 

Remise de chèque entre le directeur de la BNP Paribas et l'équipe des urgences pédiatriques   

 

La remise de chèque par BNP Paribas, en précence du Dr Arnaud Hansske, directeur de la DSIO, de Mr Didier Peillon, directeur du Développement et du Mécénat et Délégué général de la Fondation de la Catho de Lille, de Mr Gabriel Rochette de Lempdes, directeur de l'hôpital Saint Vincent de Paul, du Pr Nicolas Kalach, coordinateur de la pédiatrie, de Françoise Nowakowski, cadre de santé des urgences pédiatriques, du Dr Marie Moukagni – Pelzer, médecin responsable des urgences pédiatriques et de Mr Guillaume Curnier, directeur de la région Nord  - BNP Paribas.

 

jeu vidéo de réalité virtuelle

 

 

 

 

Nous joindre ?